Textes: Samantha Lunder Photos: Muriel Antille

Toujours souriante, Nadia Coutellier, 28 ans, doit vivre au quotidien avec une maladie génétique rare.

Elle souffre de la protoporphyrie érythropoïétique, que l’on appelle plus communément «allergie au soleil». Cela la rend extrêmement sensible à tout rayon lumineux: qu’il fasse grand beau ou que le temps soit nuageux, cinq minutes dehors lui causent des douleurs pendant plusieurs jours.

Elle bénéficie, aujourd’hui, d'un traitement qui lui permet enfin de vivre, ou du moins de s’exposer entre deux et dix heures consécutives.



Vous devez être abonné(e) à notre journal afin de lire la suite de l'article!
Pour les abonnements, c'est par ici!

Si vous possédez déjà un abonnement, veuillez rentrer vos identifiants ici!