Textes: Fabien Feissli Photos: Muriel Antille

Au cœur du centre de tri d’Éclépens se niche la «clinique des lettres», qui recueille les envois déchirés ou en quête d’un destinataire afin de les remettre sur le bon chemin.

Chaque jour, les sept samaritains du courrier traitent plus de 2000 missives. Et, si certains cas sont évidents, d’autres ressemblent à de véritables puzzles.

Porte-monnaie, clé USB, plaques de voiture, smartphones, clés, cartes d’identité, maquillage ou même munitions, parfois ce sont carrément des objets qu’il faut tenter de retourner à leur propriétaire.



Vous devez être abonné(e) à notre journal afin de lire la suite de l'article!
Pour les abonnements, c'est par ici!

Si vous possédez déjà un abonnement, veuillez rentrer vos identifiants ici!