Textes: Fabien Feissli

Photos: Daniel Hauri

Dans les entrailles des Hôpitaux universitaires genevois, une vingtaine d’employés de la voirie des HUG sont chargés d’évacuer les 8000 tonnes de déchets produits chaque année.

Cela va de la simple bouteille en PET aux seringues usagées en passant par des choses plus insolites. Par exemple, des bidons scellés contenant des restes humains: un œil, une tumeur ou encore un membre amputé.

Responsable de ce secteur, Olivier Raedisch se bat pour recycler un maximum de matière. À ses yeux, le travail de ses équipes est capital et doit être davantage valorisé.



Vous devez être abonné(e) à notre journal afin de lire la suite de l'article!
Pour les abonnements, c'est par ici!

Si vous possédez déjà un abonnement, veuillez rentrer vos identifiants ici!