Textes: Fabien Feissli Photos: Sébastien Bovy

Responsable du Laboratoire de transition intérieure au sein de l’ONG romande Pain pour le prochain, Michel Maxime Egger est confronté de près à la question de l’éco-anxiété.

Face à la situation écologique actuelle, de plus en plus de personnes souffrent de ce syndrome d’angoisse, de colère ou de peur. Ce stress lié à l’état de la planète peut même aller jusqu’au burnout.

L’éco-anxiété pourrait, toutefois, être une chance pour l’humanité si elle se transforme en moteur du changement. C’est ce que Michel Maxime Egger essaie de susciter dans les ateliers qu’il propose.



Vous devez être abonné(e) à notre journal afin de lire la suite de l'article!
Pour les abonnements, c'est par ici!

Si vous possédez déjà un abonnement, veuillez rentrer vos identifiants ici!