Textes: Samantha Lunder Photos: Muriel Antille

Tous les jours, l’unité de crise Malatavie, à Genève, répond à sa Ligne Ados, une permanence téléphonique, pour venir en aide à des jeunes ayant des idées suicidaires.

Trois psychologues gèrent les appels et messages par e-mail des adolescents âgés de 12 à 25 ans, mais aussi de leurs proches inquiets.

Quand la détresse est trop importante, des entretiens individuels ou en compagnie des parents sont proposés dans cette maison genevoise qui se trouve à deux pas des hôpitaux universitaires de Genève.



Vous devez être abonné(e) à notre journal afin de lire la suite de l'article!
Pour les abonnements, c'est par ici!

Si vous possédez déjà un abonnement, veuillez rentrer vos identifiants ici!