Textes: Samantha Lunder Photos: Muriel Antille

Maude Lançon est interprète en langue des signes française depuis huit ans. On fait recours à elle pour faciliter la communication entre sourds et entendants.

Aujourd’hui, ils ne sont que 30 professionnels à exercer, comme elle, en Suisse romande. Un petit nombre, notamment dû à l’absence totale de formation en terre helvétique.

Pour Katia Pahud, qui est née sourde, il serait indispensable que ces cours se développent aussi chez nous. Pour assurer la relève et mettre en lumière ce métier de l’ombre.



Vous devez être abonné(e) à notre journal afin de lire la suite de l'article!
Pour les abonnements, c'est par ici!

Si vous possédez déjà un abonnement, veuillez rentrer vos identifiants ici!